Préparer votre top pour le matelassage sur Longarm

Toutes les quilteuses sur Longarm attendent de leur clientes quelques soins pour la préparation des tops qui leur sont confiés, aussi même si ça n'est pas à moi que vous envoyez votre ouvrage à terminer prenez le temps de lire ce qui suit.

Le but de cet article est de vous aider à rendre votre travail encore plus beau en épargnant votre temps, celui de la quilteuse (et quelquefois son moral) et peut être aussi un peu de vos finances ! En effet si certaines parties restent à faire, la quilteuse vous facturera le service. 

Le matelassage sur machine longarm est très différent du matelassage main, ou du matelassage machine sur votre machine à coudre familiale. Il y a quelques préparations à prévoir, mais le gros avantage c'est qu'il n'y a pas besoin de bâtir.

des côtés parallèles

le montage pour le matelassage avec une longarm se fait sur des barres parallèles

ici le top est roulé sur une barre 
 le dessous sera posé entre deux barres, ici il est posé avec des barres en plastique qui permettent de faire l'installation plus rapidement, traditionnellement tout est monté avec des épingles, pour ma part j'ai ruiné tellement de vêtements avec ces épingles (et je passe sur ma peau qui y a aussi laissé quelques éclats) que j'ai décidé d'utiliser ce système pour monter le dos des quilts, mas je reste traditionaliste pour les tops.
et le molleton est glissé entre les deux. Ici on voit le top roulé et en dessous le molleton posé sur le dos. Ensuite on déroule le top
En image on comprend mieux la nécessité des lignes parallèles haut et bas. Ensuite au fur et à mesure que le patch est matelassé on avance en roulant la zone matelassée sur la barre la plus haute. Il est donc indispensable que les côtés "verticaux" soit aussi de la même longueur afin de garder en permanence la parallèle entre les barres.

on voit sur cette photo la partie quiltée qui est roulée sur la plus haute barre à droite.

C'est en ajoutant les bordures extérieures que souvent on perd son "carré" !

Ajouter des bordures

Avant d'ajouter des bordures à votre top, prenez le temps de bien le repasser avant de le mesurer.
Quelques fois les bords sont un peu "élastiques" et si vous n'utilisez que ces mesures pour couper vos bordures vous risquez d'apporter de l’excédent de longueur ce qui provoquera des "vagues". Ne pensez pas que le quilting va corriger les défauts, au delà de deux centimètres vous aurez des plis. Donc mesurez correctement votre top.
Pour cela étalez votre top (au sol si nécessaire) bien à plat et mesurez la longueur en passant par le centre et notez cette mesure, normalement c'est la vrai mesure de votre top. 
Vous pouvez également mesurer chaque côté à quelques centimètres des bords puis faire une règle de trois pour trouver une mesure moyenne : (longueur au milieu + longueur à droite + longueur à gauche) divisé par 3 = longueur moyenne.
Si les longueurs sont très différentes il peut être nécessaire de refaire quelques coutures dans le top lui même.

Préparer votre bordure, si possible coupez cette bordure parallèlement à la lisière du tissu cela donne plus de tenue. Pour coudre votre bordure repérez le milieu de la bordure et le milieu du top; ainsi que le quart et les trois quarts, si vous avez un peu de longueur à perdre ou à trouver cette longueur sera répartie sur toute la couture.
Répétez ce processus pour les bordures en largeur. Si vous ajoutez plusieurs bordures et que la première a été posée avec soins vous n'aurez pas forcément besoin de répéter l'exercice, mais malgré tout prenez le temps de mesurer à chaque étape en passant par le centre, ça ne peut être que mieux. 

le top

Si il y a beaucoup de coutures machine qui finissent sur le bord comme dans le bloc ci-dessous, il est prudent de faire un tour de piqûre machine à deux ou trois millimètres du bord.

 En effet les coutures sont soumises à des tensions et si les fils sont coupés au raz elles risquent de s'ouvrir un peu, la longueur des côtés peut donc varier, c'est minime pour chaque couture mais additionné ça peut faire beaucoup. En plus esthétiquement parlant ça n'est pas terrible !


L'important c'est le repassage, prenez le temps de soigner cette étape. Dans l'exemple ci-dessus, le bloc fait 20 cm chaque sous-bloc 5 cm de côté. Ici les coins sont composés de carrés de 2,5, lorsque vous repassez considérez ce sous bloc comme une seule pièce, pas question de repasser le rose à droite et le gris à gauche, sinon lors du matelassage on est aussi obligé de changer de côté ce qui donne un résultat parfois étrange.

Si des fils sortent des coutures, coupez les au raz. La quilteuse le fera certainement si elle en trouve, mais ça n'est pas son boulot ! le top doit lui arriver "propre". Si des fils traînent sur l’arrière assurez vous qu'on ne les verra pas par transparence, c'est dommage d'avoir un fil noir sous la pièce blanche et après le matelassage, si celui-ci est dense, ça peut devenir impossible à tirer ! Si elle s'en aperçoit la quilteuse aura du mal à les enlever après le montage sur la machine.

Il ne faut pas poser les bandes de biais avant le matelassage, elles gênent pour tendre le top.
Il faut attendre que le top soit matelassé pour coudre boutons, perles et autres décorations en relief, sinon ça risque d'être abîmé par le passage de la machine.
Marquez le haut du top si ça a de l'importance.

Le dos de votre patch

la taille : peu importe si c'est un morceau unique ou un dos piècé, dans tous les cas il doit être 10 cm plus grand que votre top de tous les côtés. C'est à dire que si votre top fait 100 cm par 70 cm votre dos doit faire 120 par 90 au minimum. Ceci est nécessaire à cause de la méthode d'installation sur la machine, pour faire des essais de réglage de tension et pour éviter que la machine ne cogne dans les pinces de tension. 

la forme :Votre dos doit être à angles droits (droit fil), les bords doivent être droits, c'est indispensable pour fixer le tissu sur les rouleaux de la machine. Si il y a un bord avec une lisière nous pouvons l'utiliser mais surtout jamais de bords crantés. Si le dos n'est pas droit fil vous risquer d'avoir des plis.

la constitution : Dans l'idéal le dos est d'un seul morceau, on trouve des tissus prévus pour cette utilisation en grande largeur si besoin.
Votre dos peut être piècé, cependant ne comptez pas faire coïncider un piéçage avec une partie du top, ce qui est possible à la main ou sur votre machine familiale n'est pas des plus aisés sur les longarms.  Pour faire correspondre exactement les deux ça peut prendre des heures et encore le résultat n'est pas garanti.
 
Dans cet exemple Danielle avait cousu cette bande piècée au dos du patch, comme la référence pour le montage est le centre du dos (le centre par rapport au lisière du morceau) la partie piècée ne va pas "tomber" forcément exactement ou il faudrait par rapport au devant si ça doit coïncider.
Si votre dos est piécé le mieux est de prévoir les coutures horizontales à cause des tensions infligées par le système de montage de nos machines. Avant de piécer votre dos, retirez les lisières (sauf si elles sont sur l'extérieur), en effet les lisières sont généralement tissées plus serrées que le reste du tissu et cela peut provoquer des fronces et des problèmes..
Si votre dos doit être piécé par la quilteuse comptez un surcoût ! si votre temps est précieux ...
Dans la mesure du possible repassez les coutures de votre dos ouvertes, ça répartit l'épaisseur de chaque côté.
Marquez le haut du dos si c'est important.

Le molleton

il existe un choix considérable de type de molleton. Demandez à votre quilteuse, elle a peut être des propositions à vous faire, marque, qualité, prix.
Si vous fournissez votre propre molleton assurez vous qu'il soit au moins de la même taille que le dos, c'est le minimum.
Si vous avez un molleton en petite largeur et qu'il vous faut une grande largeur, il est possible de faire un "montage". Posez bord à bord vos deux morceaux de molleton, évitez les superpositions qui donnent des bourrelets, et piquez avec le point zig-zag le plus large de votre machine à coudre et pas trop serré. Si votre molleton doit être piécé par la quilteuse, comptez un surcoût ! Si votre temps ....


Conclusion (pour le moment)

Enfin juste un mot pour vous dire que je traite (et mes collègues aussi) chaque top comme si c'était le mien, je fais de mon mieux avec tout mon cœur et toute l'application dont je suis capable.
Ces explications pourront, je l'espère, vous éclairer. Evidemment les mots ne remplaceront jamais les images et c'est pourquoi je vous engage à venir voir la longarm à l'occasion. Un mail ou un coup de fil avant ! la quilteuse est quelquefois en ballade :-))






Enregistrer un commentaire